premier lieu : Venerque au Collège des Bernardins

Lundi 8 avril 2013, 20h : Prendre forme
Séance en partenariat avec le Collectif Jeune Cinéma.

Les films de cette séance ont en commun d’interroger les spécificités de leur médium pour trouver la forme qui leur est propre. Qu’il s’agisse de la vidéo ou de la pellicule, dont les possibilités plastiques sont poussées dans une mystérieuse épaisseur (N’entre pas sans violence de Marc Barbé et premier lieu : Venerque de Damien Marguet), ou au contraire envoyées vers une charge de lumière qui ouvre la situation du film à son propre excès (Turquoise d’Orlan Roy ou Au milieu de Philippe Poirier), les films de cette séance montrent que, pour la fiction comme les films qui relèvent de l’art vidéo, la question du médium est, parmi les chemins par où un film peut prendre forme, sans doute la plus décisive.

N’entre pas sans violence dans cette bonne nuit – (2004 – 5′ – 35mm) Marc Barbé
premier lieu : Venerque (2005 – 20′ – DV) Damien Marguet –
Turquoise (2009 – 21′ – S8/DV) – Orlan Roy –
To look for real (2002 – 3’46 – DV) Rafael Soatto
Faire corps (2005 – 2’30 – DV) Rafael Soatto
Blasted de Philippe Poirier – (1998 – 3’30 – S8/DV)
Au milieu de Philippe Poirier – (1998 – 5’20 – S8/DV)
Chant ancien de Philippe Poirier -(1998 – 2’15 – S8/DV)

http://vimeo.com/62233705
premier lieu : Venerque (2005)
Sais-tu ? Il y a dix ans, j’ai tout photographié. J’ai photographié l’église, la rivière, les rues de Venerque, en noir et blanc, il y a dix ans, c’était déjà une histoire d’amour, sans savoir, c’était déjà l’histoire de ton absence et de mon amour, je t’aimais déjà et pour la première fois, en imagination, la première, tu touchais la pierre usée, d’une autre main, tu visitais l’église, d’un autre pas.
Tu étais là déjà, loin.
J’ai perdu ces photographies, je les ai oubliées. Je suis revenu, cette fois j’ai écrit « la fille touche la pierre avec sa main » et je l’ai filmé. Je t’ai cherchée, tu étais toujours là, loin, en imagination, d’une autre main, déjà différente, toujours absente. Je t’ai aimée, sans savoir, j’ai tout filmé.
Sais-tu ? Je t’aime toujours, je te cherche toujours au bout de la route et en d’autres lieux, où déjà tu n’es plus.

Publicités